Policultures
TERRITOIRES LIVRE ET INDUSTRIES ARTS VISUELS SPECTACLE UN MOIS EN BREF NOTES DE LECTURE INTERNATIONAL POLITIQUES PUBLIQUES ABONNEMENTS
La salle de cinéma continue de bien se porter en France. La « géographie du cinéma » présentée tous les ans par le CNC, et dont l’édition consacrée aux chiffres de 2017 vient d’être publiée, montre mieux qu’une résistance du cinéma en salle, avec 138 écrans ouverts dans l’année. Entre 2008 et 2017, ce sont 51 nouveaux écrans par an qui, en moyenne, ont été ouverts. La France tient, de loin, la première place en Europe pour l’équipement du pays en salles de cinéma et en nombre de spectateurs. Combien de temps (...)
Picasso bleu, Picasso rose : l’exposition qui vient de s’ouvrir au musée d’Orsay est appelée à un grand succès. C’est qu’il s’agit de Picasso, qui ne cesse de fasciner et d’attirer les foules, et du Picasso le plus ancien, le plus accessible pense-t-on, celui dont certains peuvent avouer la nostalgie : et si c’était la meilleure période du maître ? Voilà qu’on peut juger sur pièces, et c’est la dernière raison du succès attendu, avec des œuvres majeures de cette période, de celles qui illustrent les ouvrages (...)


Un budget de choix, assure la ministre de la culture. Ne pas entendre l’expression au sens que prend un menu de choix. Le choix ici s’entend en termes de priorités, et la priorité qui apparaît la première est l’éducation artistique. Le poste « soutien à la démocratisation et à l’éducation artistique et culturelle » est en hausse de 17,5% à 197,6 millions. Il est vrai qu’il inclut, pour un total de 34 millions, le lancement du « Pass culture », à comparer aux 29,5 millions d’augmentation totale du poste. Au total, tel qu’il se présente à ce jour, le projet de budget du ministère se situe au niveau de celui qui le précède, avec un total de 3,63 milliards d’euros, soit, selon les chiffres officiels, une très légère hausse de 17 millions d’euros (+0,5%). Et de fait, le mot le plus employé par la ministre de la culture pendant sa présentation de ce budget à la presse a été « stabilisation ». Dans ce budget au (...)


Il existe encore des disparités fortes en Europe entre les réalisateurs et les réalisatrices de cinéma, révèle l’étude annuelle du « Lab femmes de cinéma », qui vient d’être rendue publique. Si l’égalité règne à la sortie des écoles (50% des diplômés des principales écoles de cinéma sont des femmes), les choses se gâtent ensuite. 33,8% des courts métrages recensés sont produits par des femmes, puis 25,4% des premiers et seconds long métrages, et 17,8% à partir du troisième film. Le « Lab » conclut évidemment, « en remarquant qu’il y a proportionnellement plus de femmes en début de carrière que de réalisatrices installées, c’est que la chaîne de production cinématographique donne moins de chance aux femmes qu’aux hommes. » Le budget moyen d’un film de femme reste sensiblement inférieur à celui qui est réalisé par un homme : 1,8 million d’euros contre 3,75. En moyenne européenne, 21,1% des films sont réalisés par des (...)
Laurence Engel, Que peut la culture ? Paris, Bartillat, 2017, 220 pages, 18 Euros. L’essai sur la politique culturelle est devenu, en France, un genre à part entière, où le pire côtoie le meilleur. Cet ouvrage appartient incontestablement à la seconde catégorie. L’auteure excelle à articuler (...)