Policultures

TERRITOIRES LIVRE ET INDUSTRIES ARTS VISUELS SPECTACLE UN MOIS EN BREF NOTES DE LECTURE INTERNATIONAL POLITIQUES PUBLIQUES ABONNEMENTS

PASSAGE EN REVUES

PAR Philippe Poirrier
mardi 9 février 2016

Que faire du ministère de la Culture ? , Le Débat, novembre-décembre 2015.

Nectart, premier semestre 2016, n°2, 161 pages, 19 Euros.

La revue Le Débat, dirigée par Pierre Nora et Marcel Gauchet, consacre régulièrement des dossiers à la politique culturelle. Cette livraison permet de lire un échange entre deux hauts-fonctionnaires (David Kessler versus Guillaume Cerutti), la vision de deux anciens ministres de la culture (Jack Lang et Jacques Toubon), et les recommandations d’une sociologue de la culture (Nathalie Heinich). Le bilan est mitigé et rassemble dans un rare consensus des acteurs issus des principales familles politiques : un ministère affaibli, miné par une paralysie budgétaire, pas structuré pour répondre aux enjeux des industries culturelles, incapable de soutenir les projets émergents. Au final, un manque de volonté politique qui traduit sans doute un désintérêt croissant des élites pour les questions culturelles. Nathalie Heinich plaide pour une politique culturelle qui permette de renforcer le bien public, d’aider la création difficile d’accès et de familiariser les classes défavorisées avec les formes culturelles auxquelles elles n’ont pas spontanément accès.

La seconde livraison de Nectart ne déçoit pas, avec, en ouverture, un entretien avec Nancy Huston. Revue militante, éditée par les Editions de l’Attribut, elle offre des analyses denses, informées et qui assument de vraies prises de position. Robin Renucci et Serge Regourd rappellent combien le néo-libéralisme, qui s’affirme comme le nouveau credo, à droite comme à gauche, sape les fondements du modèle français de la politique culturelle ; et invitent à se mobiliser pour réinventer un nouveau modèle qui reste fidèle au projet des Lumières. La formule de la controverse confirme sa pertinence à partir de deux thèmes : les droits culturels (Mylène Bidault versus Abraham Bengio) et le droit d’auteur à l’heure du numérique (Marie Sellier versus Lionel Maurel). Valorisation aussi de recherche universitaire avec un texte de Nathalie Heinich sur la construction de la valeur des œuvres, ici dans le domaine de l’art contemporain. Le sommaire n’oublie pas la culture populaire avec un texte de Virginie Berger sur la place de la scène musicale francophone à l’international de Daft Punk à Stromae (1). Prochaine livraison : juillet 2016.

(1) sur ce sujet voir, en complément, notre texte publié dans French Cultural Studies (2015).

En ligne : https://halshs.archives-ouvertes.fr...