Policultures

TERRITOIRES LIVRE ET INDUSTRIES ARTS VISUELS SPECTACLE UN MOIS EN BREF NOTES DE LECTURE INTERNATIONAL POLITIQUES PUBLIQUES ABONNEMENTS

AUTOUR DU LOUVRE ABOU DHABI

PAR Philippe Poirrier
lundi 13 novembre 2017

KAZEROUNI Alexandre, Le miroir des cheikhs. Musée et politique dans les principautés du golfe persique, Paris, PUF, 2017, 274 pages, 29 Euros

« La réponse pour lutter contre tous les obscurantismes » : tel est le sens que le Président de la République Emmanuel Macron a attribué au Louvre-Abou Dhabi à l’occasion de l’inauguration, le 8 novembre dernier, du bâtiment de l’architecte Jean Nouvel. Le discours des responsables émiriens soulignait à la fois le dialogue des civilisations, la diversification économique (préparer l’après-pétrole) et l’horizon (à atteindre) de la démocratie libérale.

Le premier mérite de l’ouvrage d’Alexandre Kazerouni, issu d’une thèse en science politique soutenue à Sciences Po Paris, est de dépasser ces récits officiels et de réinsérer cet ambitieux projet dans une moyenne durée. L’autre mérite est de centrer l’analyse sur la géopolitique régionale afin de dépasser la seule lecture franco-française, sans pour autant l’ignorer. L’auteur démontre combien la Guerre du Golfe (1990-1991) est le tournant majeur afin de comprendre l’investissement, à partir du milieu des années 1990, des Etats du Golfe (Qatar puis Emirats Arabes Unis) dans des institutions culturelles en étroit partenariat avec des Etats, des institutions et des experts occidentaux. Les Etats du Golfe se détournent de l’Arabie Saoudite et nouent d’étroites relations avec certains pays occidentaux (Etats-Unis, Royaume-Uni et France) afin de conforter leur sécurité. La politique culturelle participe pleinement de ces enjeux diplomatiques. Il s’agit aussi de contrer la politique culturelle mondiale de l’Arabie Saoudite, basée sur la diffusion du wahabisme, en adhérant à la notion de “patrimoine culturel”, au sens où l’entendent l’Unesco et les démocraties occidentales. A ce titre, le “musée universel” est bien un contre-feu à l’islamisme radical : l’inauguration du Louvre-Abou Dhabi répond à la destruction de Palmyre par l’Etat islamique.

https://www.puf.com/content/Le_miro...

Philippe Poirrier