Policultures

TERRITOIRES LIVRE ET INDUSTRIES ARTS VISUELS SPECTACLE UN MOIS EN BREF NOTES DE LECTURE INTERNATIONAL POLITIQUES PUBLIQUES ABONNEMENTS

CATHEDRALES EN PERIL

PAR Philippe Pujas
vendredi 3 mai 2019

Avec l’incendie de Notre-Dame de Paris, et la crainte ressentie de voir s’effondrer le monument, on a pris conscience de la fragilité de ce qu’on croyait stable, solide, inscrit dans la durée. Avec le projet de loi préparé par le Gouvernement pour la restauration de Notre-Dame, on prend conscience de ce qu’un édifice législatif patiemment construit, et fait pour protéger, peut s’effondrer d’un coup.

On sait l’émotion provoquée par l’article 9 de ce projet de loi, qui autorise le Gouvernement à procéder par ordonnances, en dérogation aux lois de l’urbanisme, de la protection du patrimoine, de l’environnement, des marchés publics ou de l’archéologie préventive. Le projet de loi a été examiné et approuvé le 2 mai par la commission de la culture de l’Assemblée nationale, et il ne fait aucun doute que le texte sera adopté en séance plénière. Et voilà qu’on constate qu’il suffit d’un gouvernement déterminé à s’affranchir des lois et d’une majorité aux ordres, sans volonté de défendre sa fonction législative, pour qu’un ensemble de constructions derrière lesquelles on se croyait à l’abri puisse être démonté. Il n’y a pas de contre-pouvoir : le Sénat, qui a exprimé son inquiétude, sera impuissant, la Constitution étant ce qu’elle est. La crise de la démocratie est aussi dans le fait que cet arbitraire soit possible.

Philippe Pujas