Policultures

TERRITOIRES LIVRE ET INDUSTRIES ARTS VISUELS SPECTACLE UN MOIS EN BREF NOTES DE LECTURE INTERNATIONAL POLITIQUES PUBLIQUES ABONNEMENTS

L’EUROPE D’ERASMUS

PAR Philippe Pujas
mercredi 30 décembre 2020

Avec le Brexit, le Royaume-Uni abandonne le programme européen Erasmus d’échanges d’étudiants, et il n’y a là rien que de très logique. L’objet d’Erasmus, qui a largement fait ses preuves en trente ans ans d’existence, n’est pas de permettre à ses bénéficiaires d’aller perfectionner leur anglais à Londres dans des conditions avantageuses, mais de développer chez eux un sentiment d’appartenance européenne. C’est la découverte des autres Européens, de leurs langues, de leurs cultures, de leurs paysages, que leur offre le séjour d’un ou deux semestres dans une université de Berlin, Barcelone, Prague ou Dublin. Après ce brassage, chacun doit se sentir un peu plus européen, précisément parce qu’il aura mieux connu l’Europe.

Ces choses-là vont sans dire, comme naturellement. L’Europe ne va pas de soi, on le sait maintenant, et sa construction est un long chemin qui passe par les rapports humains. Quitter Erasmus, pour le Royaume-Uni, c’est une manière de plus de prendre ses distances avec cette famille en construction.

Philippe Pujas